vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Julia Kristeva » « Remède à la mélancolie » avec Julia Kristeva
  • > Julia Kristeva
« Remède à la mélancolie » avec Julia Kristeva

Entretien audio découpé par thème

D 25 novembre 2018     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Eva Bester interviewe ses invité(e)s autour de ce fil rouge « Remède à la mélancolie », déniche chaque jour une gourmandise anti-spleen, insolite ou simplement divertissante. Elle prend soin des âmes des auditeurs depuis 4 saisons avec son émission tous les dimanches à 10h.

Julia Kristeva, était l’invitée de l’émission du dimanche 25 novembre 2018 et évoque Proust, “L’homme qui en savait trop”, Jean de La Fontaine, l’expérience psychanalytique, Cecilia Bartoli ou une fabuleuse horloge astronomique… Découvrez tous les remèdes de notre invitée !


Julia Kristeva, philologue, psychanalyste et femme de lettres française d’origine bulgare (21 juin 2010 - dans un festival littéraire à Rome, Italie) © Maxppp / Riccardo De Luca
GIF

Écrivaine, docteure en lettres, philosophe, linguiste et psychanalyste, Julia Kristeva est considérée comme une des figures intellectuelles majeures de notre temps.

La gourmandise d’Eva Bester :

JPEG - 22 ko
sur amazon.fr

Le roman, sous forme de témoignage autobiographique, Le Plaidoyer d’un Fou, du suédois August Strindberg, 1893.

GIF

Les remèdes de Julia Kristeva :

Partie 1

Introduction
- L’Homme qui en savait trop de Hitchcock, avec Doris Day, 1956.
- Le film japonais : Les Délices de Tokyo, de Naomi Kawase, 2015

GIF

Partie 2

- L’expérience psychanalytique
- Cecilia Bartoli, qui chante Agitata da due venti (dans l’opéra La Griselda, de Vivaldi)

GIF

Partie 3

- Ella Fitzgerald, qui chante Blue Skies (1978)

GIF

Partie 4

- Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 7 : Le Temps Retrouvé

GIF

Partie 5

- La fabuleuse horloge astronomique de Claude Siméon Passemant (Versailles 1749), cabinet Louis XVI.

GIF

Partie 6

- Une citation de Jean de La Fontaine, Les Amours de Psyché et de Cupidon (1669) :


J’aime le jeu, l’amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout : il n’est rien
Qui ne me soit souverain bien,
Jusqu’au sombre plaisir d’un cœur mélancolique.

GIF

- Une île (de Ré) : exilée et accessible. Nager au lever et au coucher du soleil

A la fin de l’émission, Julia Kristeva a souhaité rendre hommage à la psychanalyse et à Philippe Sollers en citant un extrait de Centre, roman de Sollers :


Qu’est-ce qui s’est voulu à travers la psychanalyse ? Avant tout, le démasquage de l’hystérie, c’est-à-dire de la nature humaine la plus profonde. On pourrait en tirer un roman génial invendable : Voyage au bout de l’ennui. Le plus étonnant est que Nora, dit-elle, ne s’ennuie jamais. Chaque cas l’intéresse, l’aveuglement humain la passionne, la bêtise elle-même la ravit. Bref, elle aime les gens, et me reproche souvent de ne pas les aimer. C’est vrai, je vais trop vite, je vois, à travers eux, la façon dont ils sont prisonniers de leurs corps. Ils n’en sortiraient pas, ni par l’art ni par le sport. On dirait, sauf exceptions, qu’ils sont naufragés de naissance. Nora n’est pas d’accord. Selon elle, il y a toujours un espoir, un peu de vérité, peut-être.

Elle cite aussi Colette [1]


Renaître n’a jamais été au-dessus de mes forces

On a déjà pensé à notre tombe [avec Philippe Sollers] à l’Île de Ré et j’aimerais cette phrase de Colette en forme d’épitaphe.

GIF

Programmation musicale

- Alain Bashung –"Immortels"(2018)

- Auna George feat. Cautious Clay –"Superior Emotion"(2018

GIF

A propos de l’invitée

JPEG - 58.3 ko
sur amazon.fr

Julia Kristeva est l’auteure de très nombreux ouvrages théoriques, parmi lesquels La Révolution du Langage Poétique (Seuil, 1974) [2], Soleil Noir. Dépression et Mélancolie (Gallimard, 1987) ou Les Nouvelles Maladies de l’Âme (Fayard, 1993), Julia Kristeva est également romancière. Elle a notamment écrit Les Samouraïs (1990), Meurtre à Byzance (2004) et l’Horloge enchantée (2015).

Vous pouvez consulter sa bibliographie complète sur son site personnel.

GIF

... Le sublime naît dans la mélancolie. La preuve ? Holbein, minimaliste macabre. Nerval, le Prince noir. Dostoïevski, persuadé que la souffrance est le but suprême de l’humanité, appelant le pardon. Et Duras, la femme-tristesse, qui rend contagieuses les figures de la dépression féminine dévoilées ici à partir de quelques histoires dites sur le divan du psychanalyste

Gallimard, 1989
sur Pileface ICI


[1cf. Colette par Julia Kristeva, Tome 3 de sa trilogie sur le génie féminin

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)