vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Georges-Emmanuel Clancier - Ecrivain et poète...
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Georges-Emmanuel Clancier - Ecrivain et poète...

D 8 juillet 2018     A par Viktor Kirtov - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


GIF

« J’ai déjà préparé ma dernière demeure. Ce sera au cimetière Montparnasse, dans une tombe sur laquelle sera gravée, en guise d’épitaphe, un distique tiré d’un de mes poèmes : "Nous qui sommes trace éphémère/Dans la merveille et dans l’effroi". Il paraît que l’allée est très bien fréquentée et que je ne serai pas loin de Beckett. »

GIF

Entretien avec Jérôme Garcin, L’Obs, 9 mai 2013

« C’est à l’âge de 104 ans que Georges-Emmanuel Clancier vient de mourir, mercredi 4 juillet. Son sourire plein de malice, lui, n’avait pas vieilli. Il manifestait toujours la même générosité, le même bonheur de partager des idées, des enthousiasmes. Ayant atteint depuis longtemps l’âge où il aurait pu prétendre à ce rôle, Georges-Emmanuel Clancier, écrivain prolifique, ne posait pas en vieux sage. « La vie parle si fort que je ne puis me taire », avait-il décrété une fois pour toutes. »

Ainsi commence l’article de Patrick Kéchichian annonçant sa mort dans Le Monde du 7 juillet, ci-dessous. J’avais découvert Georges-Emmanuel Clancier dans une émission de La Grande Librairie de François Busnel du 13 mars 2016 où il était venu présenter son livre « Le temps d’apprendre à vivre » (Albin Michel) écrit à 101 ans. J’avais été frappé par sa lucidité malgré son grand âge et conquis pour acheter « L’éternité plus un jour », recommandé par François Busnel, espérant, un peu, percer les préceptes de vie qui l’avaient conduit jusque là, aux portes de la mort et de l’éternité, en gardant sa clairvoyance et sa jeunesse d’esprit, en contraste avec un corps courbé ployant sous le poids des ans. Les forces de l’esprit et de l’écriture plus fortes que les lois du vieillissement et décomposition des corps.

De ces moments rares et privilégiés où l’on s’approche - où l’on croit s’approcher - de l’essentiel, c’est-à dire la vie et la mort.
Moments éphémères, magiques et fragiles comme le souffle de la vie.

La Grande Librairie du 13 mars 2016

GIF

En 1971, Georges-Emmanuel Clancier avait reçu le grand prix de littérature de l’Académie française. @ AFP
GIF

D’une telle perception de l’existence et du monde naquit une œuvre pleine d’énergie et diverse – avec toujours la poésie trônant en majesté. Cette poésie qui demeurait à ses yeux« le seul chant sacré permis à l’homme moderne, et sans lequel celui-ci était condamné à perdre son existence et son humanité ».

Né à Limoges le 3mai 1914, Georges-Emmanuel Clancier est le fils d’une famille d’artisans porcelainiers. La maladie l’oblige à interrompre ses études en classe de philosophie. Adolescent, il découvre la poésie moderne et, dans les années 1930, commence à publier, notamment dansLes Cahiers du Sud. En1939, il est à Paris, où sa femme, Anne, prépare l’internat de psychiatrie (elle deviendra psychanalyste).

GIF

La période de la guerre

De retour en Limousin en1940, il reprend des études de lettres. Pèlerinage littéraire et initiatique à Carcassonne auprès de Joë Bousquet. « GEC », comme l’appellent ses amis, s’investit, à partir de juillet1940, dans l’aventure de la revue Fontaine dirigée depuis Alger par Max-Pol Fouchet. En septembre1941, il participe à la rencontre de Lourmarin, moment-clé de la résistance intellectuelle en France. « La guerre la guerre faite à l’homme/Par la bête à tête d’homme… », marquera profondément l’écrivain et le résistant. « Notre jeunesse, écrit-il, s’est heurtée aux ténèbres effroyables, à la négation la plus horrible, la plus totale de l’homme que l’histoire ait jamais connue  : elle s’est heurtée au nazisme. »

A la Libération, il est chargé d’organiser la radiodiffusion française à Limoges. Il mène alors parallèlement une carrière de journaliste et d’écrivain. En ces mêmes années, il fonde la revue Centres (avec Robert Margerit et René Rougerie). Ce pluriel indique bien qu’il n’y a pas chez Clancier d’idéalisation du terroir. Pas davantage d’aveuglement nostalgique : « Pour moi, les "terres de mémoire" sont, à la façon des étoiles, rayonnantes vers bien des horizons. » A partir du milieu des années 1970, au Pen Club et à l’Unesco, il élargit et universalise son regard.

C’est en 1942 que Georges-Emmanuel Clancier publie son premier roman, Quadrille sur la tour. Le sommet de son art romanesque viendra plus tard, avec la tétralogie Le Pain noir (1956-1961), dont l’adaptation télévisée en huit épisodes par Serge Moati rencontrera un grand succès populaire entre décembre 1974 et février 1975. Dans L’Eternité plus un jour (1969), le mémorialiste raconte l’histoire de sa génération : « J’ai voulu que se reflètent les espoirs, les illusions, les combats, les blessures d’une génération dont la jeunesse rencontra Guernica et la maturité Oradour. »

GIF

Trois récits autobiographiques

Dans les années 1980, il revient sur son itinéraire propre dans trois récits autobiographiques :

L’Enfant double, L’Ecolier des rêves et Un jeune homme au secret. Au début de 2016, il y ajouta un ultime volume, Le Temps d’apprendre à vivre (Albin Michel). Il y raconte notamment, parmi le foisonnement de l’histoire politique et littéraire, la rencontre avec Anne, son épouse, morte à 101 ans, en décembre 2014.

Raymond Queneau, auquel Clancier vouait une immense admiration, percevait dans son œuvre des échos des contes de Charles Perrault, de Gérard de Nerval, et des « prolongements indéfinis aussi bien vers un avenir incommensurable que vers un passé préhistorique et toujours présent ». Riche d’une quinzaine de volumes, l’œuvre poétique de Georges-Emmanuel Clancier - Le Paysan céleste (Robert Laffont, 1943), Passagers du temps (Gallimard, 1991), Contre-Chants Gallimard, 2001), Vive fut l’aventure (Gallimard, 2008)... - est inscrite dans la grande tradition de la poésie française de l’après-guerre.

Il fut l’ami, le lecteur attentif de ses contemporains - René Char, André Frénaud, Guillevic, etc. Dans l’aventure du langage (PUF, 1987) témoigne de ce partage. Dans ses poèmes aux accents souvent surprenants, l’imaginaire ne vient pas contredire le réel. Un critique a pu justement parler à son propos de « surréalisme rustique ». •

PATRICK KÉCHICHIAN

GIF
JPEG - 44.1 ko
sur amazon.fr
JPEG - 42.8 ko
sur amazon.fr
GIF
GIF

Dans le décor des coulisses d’un théâtre, alors que s’égrène en voix off la réplique de Shakespeare dans "Comme il vous plaira" : "L’Eternité plus un jour" qui sert de titre au dernier roman de Georges Emmanuel CLANCIER (nous sommes en 1970), interview de l’auteur par André BOURIN. (archive INA)

*

Enfant magicien perdu
Je me souviendrai de ce regard
Qui faisait chanter l’ombre.
Des yeux de l’enfant d’autrefois caché
Dans le beau visage mortel
Je me souviendrai, comme de la mémoire vivante
Peuplée d’ondines et de merveilles.
Maintenant que tu traverses le vert miroir
D’Alice et que tu rejoins les années anciennes
Où ton enfance d’un cri sans fin t’appelait,
O toi, veux-tu, ne nous oublie pas qui restons égarés
Parmi les feuilles mortes d’un monde
Où les fées ne sont plus.
GIF

Georges-Emmanuel Clancier
Le paysan céleste

*
GIF

Qui d’un pas céleste
glisse et tournoie

Qui là-bas passe
à la dérobée ?

par les chemins
de fortune ?

Quelle ombre en-deçà
au-delà

en filigrane
danse

que nul mot
ne dessine ?

Georges-Emmanuel Clancier
Contre-chants

GIF

Sur la poésie

A chaque fois que l’on me pose la question suivante : mais à quoi sert la poésie ? Je réponds invariablement : et à quoi sert la vie ?
GIF

Georges-Emmanuel Clancier

*

La poésie change le monde de l’intérieur de chacun. Elle fait partie de l’être humain. C’est une donnée fondamentale, une valeur essentielle. Mais n’étant pas une valeur marchande, elle ne cesse depuis une vingtaine d’années de perdre du terrain... En privant ainsi les gens de poésie, on dérobe une part essentielle de leur vie. Ne l’oublions jamais : la poésie est consubstantiellement résistante.

GIF

Georges-Emmanuel Clancier

oOo

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages

  • Viktor Kirtov | 8 juillet 2018 - 18:13 1

    GIF

    Georges-Emmanuel Clancier en 2013
    ZOOM... : Cliquez l’image.
    GIF

    Passants d’ombre – Poème

    Vous qui dans mes rêves vivez encore
    n’êtes-vous là que vaines apparences
    resurgissant d’une mémoire enfouie
    ou vos ombres viennent-elles mendier
    un reflet des jours aux miroirs des nuits ?

    GIF

    Poreuse alors entre somme et néant
    l’incertaine frontière un frêle instant
    vous aura laissés fuir l’éternité.

    Oh ! frêle instant de joie et de douleur,
    déjà vous retombez au ravin noir
    et je remonte à la lueur des larmes.

    (Georges-Emmanuel Clancier)

    GIF

    Serge Moati avait réalisé l’adaptation télévisuelle du « Pain Noir »

    Le Pain noir adapté en 8 épisodes de 90 minutes, mini-série créée et réalisée par Serge Moati d’après l’œuvre éponyme à succès de Georges-Emmanuel Clancier et diffusée du 20 décembre 1974 au 3 février 1975 sur la deuxième chaîne de l’ORTF puis Antenne 2.


    Georges-Emmanuel Clancier et Serge Moati à la BFM de Limoges le 23.03.2015 /
    © PHOTOPQR / POPULAIRE DU CENTRE
    ZOOM... : Cliquez l’image.
    GIF
    « J’apprends que le grand écrivain Georges-Emmanuel Clancier vient de mourir. L’éternel jeune homme avait 104 ans, il fut l’auteur du « pain noir », saga paysanne et ouvrière que je réalisais à 24 ans ! Adieu maître. Adieu l’ami si talentueux. »
    GIF

    12:42 PM - Jul 4, 2018
    @SergeMoati

    GIF
    « Un homme magnifique. Tendre, gentil, discret, attentif aux autres. J’ai adoré cet homme. »
    GIF

    confiait Serge Moati à Louis Roussel (France 3) lors du 19-20 du 4 juillet 2018 en réaction au décès de Georges-Emmanuel Clancier.

    GIF

    Georges-Emmanuel Clancier, passager du temps

    GIF

    sur amazon.fr
    GIF
    Édition publiée sous la direction d’Étienne Rouziès et Olivier Thuillas avec la collaboration de Jeanne-Marie Baude. Préface de Pierre Bergounioux.
    Hors collection, La Table Ronde, 2013
    80 pages, ill., sous couverture illustrée, 220 x 290 mm

    Poète, romancier, essayiste, mais aussi journaliste de presse et de radio, Georges-Emmanuel Clancier, né à Limoges à l’aube de la Grande Guerre, a mené une vie d’écriture et d’engagements dont le fil conducteur a toujours été la défense de l’humanisme contre toutes les formes de barbarie.
    Fruit de nombreux entretiens menés avec l’écrivain, cet ouvrage retrace une foisonnante traversée du siècle, évoquant son enfance et ses racines limousines tout comme sa vocation poétique et ses rencontres littéraires. Il célèbre, au travers d’une riche illustration issue des archives de l’auteur pour la première fois dévoilées, la vie et l’œuvre de celui qui, aux côtés de ses amis Max-Pol Fouchet, Pierre Emmanuel et dans le voisinage poétique d’Éluard et d’Aragon, fut l’un des représentants exemplaires de la Résistance littéraire.
    À cet esprit de résistance – pour lui consubstantiel à l’exercice de la poésie –, Georges-Emmanuel Clancier se montrera fidèle tout au long de sa vie. Pour le poète du Paysan céleste et de Passagers du temps comme pour le romancier du Pain noiret de L’Éternité plus un jour, défendre la liberté des écrivains dans le monde entier, ainsi que le fait le P.E.N. Club dont il est le vice-président international, c’est défendre la liberté et la dignité de l’homme.

    GIF

    Dates repères


    - 3 mai 1914 : naissance à Limoges (Haute-Vienne)
    - 1939 : épouse une étudiante qui deviendra une psychanalyste connue, Anne Clancier.
    - 1943 : parution du recueil de poésie qui le fait remarquer, "Le paysan céleste".
    - 1955 : s’installe à Paris pour diriger les programmes de la RTF puis de l’ORTF.
    - 1956 : parution du roman "Le Pain noir". Trois autres tomes (1957, 59, 61) complètent la fresque.
    - 1974 : diffusion du téléfilm à succès "Le pain noir".
    - 1976-1979 : président du Pen Club de France (soutien aux écrivains arrêtés, exilés, etc)
    - 1986-1990 : premier président de la Maison des écrivains.
    - 2013 : exposition Clancier à la bibliothèque de Limoges.
    - 2016 : parution du quatrième tome "Le temps d’apprendre à vivre" de son oeuvre autobiographique.
    - 4 juillet 2018 : mort dans son sommeil à l’âge de 104 ans.
    GIF

    Prix littéraires

    Le cycle du Pain noir s’est vu récompensé par plusieurs prix littéraires, notamment le Grand Prix du roman de la Société des gens de lettres (1957), le Prix des Quatre Jurys, le Prix Eugène Le Roy, etc.
    L’Eternité plus un jour lui vaut en 1970 le Prix des Libraires.
    G.-E. Clancier a obtenu le Grand Prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre en 1971 et le Prix Goncourt de la poésie en 1992.

    oOo