4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE SOLLERS » La symbolique de la spirale et le nombre d’or
  • > SUR DES OEUVRES DE SOLLERS
La symbolique de la spirale et le nombre d’or

D 2 février 2024     A par Viktor Kirtov - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


A propos du logo-spirale de pileface, au tout début de la vie du site, nous avions justifié son choix dans un petit article intitulé « La symbolique de la spirale ».
Nous le republions ici, enrichi d’une section : « La spirale et le nombre d’or »

La symbolique de la spirale

JPEG - 19.2 ko
Début de Paradis 2 : soleil voix lumiere echo des lumieres

La symbolique de la spirale : une certaine idée de l’infini. ...Les galaxies spirales du cosmos. L’Infini, la revue de Philippe Sollers depuis 1983. Eloge de l’infini, un des deux tomes de son arche de Noé. ...Un thème de prédilection chez Sollers.

Le cercle ou le 8 couché du symbole mathématique de l’infini auraient pu faire l’affaire. Mais la spirale contient en plus son « Big Bang » en son point focal. Elle est, aussi, à l’image de notre univers en expansion ( pour l’instant ). Rien n’empêche, non plus, d’extrapoler la spirale en trois dimensions en une perspective 3D d’un magnifique coquillage en colimasson. Avec une partie ventrue. Expansion, contraction des spires... Big Bang, Big crunch. Chapelet de coquillages pour égrener la prière de l’univers. Litanie universelle. Infiniment.

Approche littéraire par Sollers dans Paradis. Dans le fond et la forme continue, sans ponctuation, sans blanc, sans paragraphe. Seule scansion musicale. Incompréhensible, illisible pour beaucoup. « Non, Paradis est lisible » dit Roland Barthes. Fargier l’a mis en images. Sollers en a fait des lectures publiques et ne cesse de commenter cette oeuvre. Chaque fois qu’il sent son interviewer digne du commentaire. Paradis ? Son Finnegans wake. Sollers-Joyce. Son ambition profonde. Non, Sollers tout court figurant dans une encyclopédie de littérature générale, publiée en Chine en 2050 : «  Sollers écrivain européen d’origine française » ferait bien son affaire, comme il l’a déclaré quelquefois.

VOIR AUSSI : D’un infini l’autre. Notre galaxie spirale, la Voie lactée

La spirale et le nombre d’or

Son nom : on le désigne par la lettre grecque ( phi ) en hommage au sculpteur grec Phidias (né vers 490 et mort vers 430 avant J.C) qui décora le Parthénon à Athènes.
Sa valeur : 1,618…

La figure est construite à partir d’un grand rectangle d’or ABCD. On retire le grand carré au grand rectangle d’or et on obtient un petit rectangle d’or. Ensuite, on retire le petit carré au petit rectangle d’or et on obtient un rectangle d’or plus petit. On réitère l’opération indéfiniment. Elle ne s’arrête pas car la longueur et la largeur d’un rectangle d’or sont incommensurables (on ne peut pas mesurer l’un en prenant l’autre pour unité).

Nota 1 : Les diagonales des rectangles se coupent au même point qui est le point limite de la spirale.
Nota 2 : Les côtés des carrés correspondent à une suite : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13… comme le montre la figure ci-dessous :

Cette suite de nombre est connue des mathématiciens sous le nom de suite de Fibonacci, et si l’on continuait on obtiendrait 13, 21, 34, 55, 89… Particularités de ces nombres : • un nombre de la suite est la somme des deux précédents, et cerise sur le gâteau, cette suite est liée au nombre d’or. Comment donc ? Car ce nombre d’or n’est pas un nombre de tout repos, c’est ce qu’on appelle un nombre irrationnel, c’est à dire qu’il ne peut être obtenu par la division de deux nombres entiers. Et la suite de Fibonacci, ce sont des nombres bien entiers Malgré ce handicap de nature, deux nombres successifs de la suite sont dans le rapport du nombre d’or autant qu’il est possible de l’être pour deux entiers et l’approximation est d’autant plus petite que les nombres sont grands…

Ainsi : 8/5 = 1,6
21/13 = 1,615
34/21 = 1,619
55/34 = 1,617

GIF

Magie des Nombres. C’est le titre d’un roman de Sollers de sa période expérimentale, magie des nombres explorée par Sollers avec son « carré magique », entre autres. Quatre ! Le "carré magique" de Nombres. Mouvement cyclique réglé comme une horloge […]
Equation de Nombres ?
1+2+3+4=10 (Nombres p.17)
(1+2+3+4) puissance 2 =100 (Nombres, p. 123)

Philippe Forest, s’appuyant sur un spécialiste de la pensée chinoise ajoute que pour les Chinois, les nombres servent moins à compter qu’à situer. « Pouvoir descriptif », plus que mathématique occidental : chaque nombre se trouvant associé à un secteur de l’espace, à une catégorie du réel. Arithmétique, géométrie et magie se confondent alors pratiquement...[...]

C’est cette conception qui se trouve à la base de la pratique chinoise des « carrés magiques » [...] aux éléments du Yi-king (ou Yi Jing) [...]
En ce sens, et à sa manière, Nombres compose bien « un carré magique textuel » : espace s’engendrant lui-même par permutations, combinaisons, opérations ; lieu où l’écriture du texte convoque l’écriture du monde [...] », ajoute Philippe Forest [1].

Notons aussi que Nombres est le quatrième livre des 66 livres de l’Ancien Testament, après Genèse, Exode et Lévitique. Il décrit l’histoire d’Israël pendant les quarante ans de la traversée du désert entre l’Égypte et Canaan. L’écriture de ce livre historique est principalement attribuée à Moïse.

GIF

Pour les curieux d’en lire plus sur le nombre d’or (pdf)

oOo

[1Philippe Sollers par Philippe Forest, Seuil, 1992 p. 130.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre

RACCOURCIS SPIP : {{{Titre}}} {{gras}}, {iitalique}, {{ {gras et italique} }}, [LIEN->URL]

Ajouter un document


1 Messages

  • Pierre Vermeersch | 4 février 2024 - 13:58 1

    La spirale exprime l’infini en puissance dans l’espace discontinu, physique. On peut toujours y ajouter un point pour la prolonger en chacune de ses extrémités. Alors que l’attracteur étrange de Mandelbrot exprime l’auto-enveloppement de l’infini actuel. Limité par son encadrement, il est à la fois, selon la lecture qu’on en fait, le détail et le tout.

    Voir en ligne : Linfini actuel

    JPEG - 1.7 Mo