vous etes ici : Accueil » NOTES » Jacques Rancière, Les temps modernes par : PileFace.com
  • > NOTES

Jacques Rancière, Les temps modernes

D 10 janvier 2019     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Jacques Rancière
Les temps modernes

Art, temps, politique

Sortie  : 17 mai 2018

L’opinion intellectuelle dit que nous en avons fini avec les grands récits et avec le modernisme artistique. Il n’est pas sûr pourtant que nous ayons commencé à penser ce que recouvrent ces termes. Pour comprendre ce qui se joue dans les mouvements d’émancipation et dans les bouleversements des arts qui les accompagnent, il faut prendre en compte la double dimension du temps. Derrière l’image simple de la ligne tendue entre le passé et l’avenir, qui porte promesses et désillusions, il y a la hiérarchie des formes de vie séparant ceux qui ont le temps de ceux qui ne l’ont pas. Jacques Rancière montre comment la lutte contre ce partage des temps est au cœur des révolutions politiques et artistiques modernes et complexifie la trop simple apparence de la rupture entre l’ancien et le nouveau. Un philosophe transcendantaliste, deux ouvriers du bâtiment, trois cinéastes et quelques danseuses l’aident à en construire la scène.

Jacques Rancière

Jacques Rancière est une des grandes figures actuelles de la philosophie française. Derniers ouvrages parus : Le Partage du sensible, Le Destin des images, Malaise dans l’esthétique, La Haine de la démocratie, Chronique des temps consensuels, Politique de la littérature, Le Spectateur émancipé, Et tant pis pour les gens fatigués — Entretiens et Moments politiques — Interventions 1977-2009.

La Fabrique

LIRE : Quel est l’horizon de notre modernité ?

*

Jacques Rancière - Interpréter Mai 68 : Philosophie, politique, sociologie

Conférence du philosophe Jacques Rancière le 19 janvier 2018 au Centre Marc Bloch. _ Mot d’accueil : Catherine Gousseff, directrice du Centre Marc Bloch Introduction et commentaire : Catherine Colliot-Thélène, ancienne directrice du Centre Marc Bloch.

*

Profession philosophe : Jacques Rancière, maître ignorant

7 décembre 2018.

Portrait du philosophe Jacques Rancière, marqué par mai 68 qui a opéré en lui un véritable bouleversement, rompant avec le marxisme d’Althusser, et qui a travaillé sur la question de l’égalité de l’intelligence...

Sons diffusés :

Archive de Michel Foucault, la philosophie se perd dans sa spécificité, dans À voix haute à voix basse, France Culture, 1968
Extrait du film Sourires d’une nuit d’été d’Ingmar Bergman, 1956
Musique de Mozart, Début de la romance du 20° concerto, par Clara Haskil
Extrait du film Europe 51 de Roberto Rossellini, 1952
Musique de Mozart, extrait de l’opéra Così fan tutte

*

Jacques Rancière : Quelle égalité de la parole en démocratie ?

12 décembre 2018.

Que dit le mouvement des "gilets jaunes" du temps dans lequel nous vivons ? On en parle avec Jacques Rancière, philosophe, professeur émérite à l’université Paris-VIII, auteur de "En quel temps vivons-nous ?" (La fabrique, 2017).

Jacques Rancière, professeur émérite de l’université Paris 8, depuis La parole ouvrière (La fabrique, 2007), il travaille sur le postulat de l’égalité des intelligences, réflexion réunie dans Le Maître ignorant (fayard, 1987). Il porte ainsi une attention toute particulière au partage du savoir et à la parole des « sans parts », ceux qui n’ont pas voix au débat, tout en interrogeant les notions de peuple et de démocratie.

On a là une prise de parole qui n’est pas celle des locuteurs habituels.
(Jacques Rancière)

Les "gilets jaunes", figure des sans part ? Une parole a tout du moins émergé, absente de l’espace public ou inaudible jusqu’ici. Dans un gouvernement de "l’illusion démocratique" sous lequel "les gens subissent un pouvoir dont ils s’imaginent être la source" et qui valorise le système représentatif, lorsque les citoyens se sentent mal représentés, la rue est-elle plus légitime que le Parlement et autres pouvoirs institués ? Le mouvement des "gilets jaunes" appelle-t-il à une redéfinition des rapports sociaux ?

La représentation, ce n’est pas la démocratie mais le fait qu’une catégorie de gens soit seule capable de gérer au fond les intérêts de la communauté. Pour qu’il y ait démocratie, il faut autre chose.
(Jacques Rancière)

En même temps, les "gilets jaunes" ne forment pas un mouvement homogène, et ne portent pas une parole monolithique si clairement énoncée. Dans quelle mesure, alors, et par quels moyens élaborer un projet commun, un projet d’avenir, qui voit plus loin que la prochaine échéance électorale ?

Il faut des gens qui s’organisent pour créer une scène de parole. Les sans part sont donc d’abord des sujets politiques.
(Jacques Rancière)

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)