vous etes ici : Accueil » SUR-D’AUTRES-BLOGS » Yannick Haenel, Vers les animaux par : PileFace.com
  • > SUR-D’AUTRES-BLOGS

Yannick Haenel, Vers les animaux

D 3 janvier 2013     C 1 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

C’était Noël, j’étais seul. J’avais passé la journée à dormir ; vers minuit, je suis chez sorti de chez moi, et j’ai pris les rues au hasard. A Belleville, je suis entré au Zorba, j’ai commandé une bière. Les murs étaient verts, de cette « terne lueur verte du monde des animaux » dont parle le Bardo. Les néons donnaient aux visages une clarté de fantômes. Il y avait dans l’air une exitation maladive... lignederisque.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages

  • GONTIER Dominique | 4 janvier 2013 - 13:13 1

    La nouvelle "Vers les animaux" de Yannick HAENEL est magnifique et révèle la belle sensibilité de l’auteur.

    A sa lecture m’est revenue une phrase de Curzio MALAPARTE (dont l’attachement à son chien fut célèbre) :

    "Il n’y a pas de voix humaine qui puisse égaler celle des chiens dans l’expression de la douleur universelle. Aucune musique, pas même la plus pure, ne parvient à exprimer la douleur du monde aussi bien que la voix des chiens."