Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » NOTES » Cécile Guilbert parle de ses livres par : PileFace.com
  • > NOTES

Cécile Guilbert parle de ses livres

D 13 décembre 2009     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Le 31 octobre 2009 au Centre Pompidou dans le cadre du festival Rosebud.

« Devant ma table, à hauteur de regard, est encadrée la reproduction d’une oeuvre géniale de Jean-Michel Alberola représentant un crâne humain en tube de néon rouge dont les contours composent sur fond noir le mot rien.

Ce "rien" figurant sacrément quelque chose ? — un signe métaphysique, un symbole de la création, le siège de toute pensée, le fond d’où elle surgit à rebours de tout nihilisme ? — j’ai fini par voir dans cette métaphore aussi électrique qu’électrisante, ce qui reliait à divers degrés les quatre personnages auxquels j’ai consacré des essais : une singularité artistique de grand style alimentée par le goût de la stratégie et la cérébralité. Comme si l’art suprême consistait à connaître "le néant de tout" (Saint-Simon) tout en se proclamant "docteur en rien" (Guy Debord). Comme s’il s’agissait toujours de "raconter sa tête" (Laurence Sterne) en sachant qu’"il faut traiter le rien comme s’il était quelque chose, faire quelque chose avec rien" (Andy Warhol) ».

Cécile Guilbert est l’auteur de plusieurs essais (sur Saint-Simon, sur Laurence Sterne, sur Guy Debord) et d’un roman, Le Musée national (2000), tous publiés par les éditions Gallimard. Son dernier essai, Warhol Spirit (Grasset, 2008), a obtenu l’automne 2008 le Prix Médicis-Essais.

*

video Cécile Guilbert, Rien (66’24)

*

Cécile Guilbert a réuni à l’hiver 2009 un certain nombre de ses articles dans « Sans entraves et sans temps mort » (voir entretien dans L’Humanité du 28 mai).
Nombre de ces articles ont paru dans La Revue des deux Mondes. Lire notamment : Le corps français dans le numéro de mai 2002.

Cécile Guilbert vient par ailleurs de préfacer « 50 lettres du marquis de Sade à sa femme ».
Présentation sur fabula.org
et, sur France Culture, lors de l’émission Tout arrive du 27 novembre :

*

L’écriture du secret — Cécile Guilbert (17’54")

« (...) Contrairement au langage qu’emploient beaucoup d’artistes ou de "créateurs" lorsqu’ils évoquent leur activité, je n’ai jamais considéré le fait d’écrire comme un "travail" mais comme un jeu, une occupation symbolique un peu spéciale, une dépense "pour rien". De plus, l’"activité" en question a toujours excédé largement pour moi ce que l’on entend par "production", et c’est pourquoi, par boutade, je dis souvent que même si j’ai l’air en apparence de ne rien faire, je "travaille" (pour employer le langage de l’ennemi) tout le temps ! (...) »

Pour lire la vidéo, cliquer sur l’image

L’écriture du secret - Cécile Guilbert from Isabelle Rozenbaum on Vimeo.

*

Cécile Guilbert sur Pileface :
Saint-Simon ou l ?encre de la subversion
Saint Guy, 12 juin 2001
Actualité de Tristram Shandy
Warhol spirit
Vive la chienlit !
Lagerfeld et Sollers, curieuses solitudes

A.G.

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)