4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers la peinture et la sculpture » Marilyn par Warhol
  • > Sollers la peinture et la sculpture
Marilyn par Warhol

1962-1964-1967

D 18 janvier 2008     A par Albert Gauvin - C 2 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


« Voyez Warhol : avec une intuition infaillible, il va droit aux grandes concentrations symboliques (billets de banques, visages de stars, célébrités mondiales et, pour finir, trésors des musées dans un geste à la Picasso, mais tout autre). Il insiste sur la répétition, la multiplication, la série mécanique, pour mieux montrer une indifférence active à l’égard de la machine à mourir. »

Philippe Sollers, Saint Wahrol, 1989.

Andy Wahrol a peint des séries de portraits de Marilyn Monroe en 1962 (date de la mort de l’actrice), 1964, 1967, puis, à nouveau dans les années 80. Un vrai florilège...

Diaporama... (cliquer sur la 1ere image)

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


2 Messages

  • Albert Gauvin | 10 mai 2022 - 22:33 1

    On l’avait annoncé : c’est fait.

    Hier soir, chez Christie’s New York, la Shot Sage Blue Marilyn d’Andy Warhol est devenue le tableau de tous les records. Adjugée 195 millions de dollars, la toile est à présent l’œuvre d’art du XXe siècle la plus chère et le nouveau record aux enchères pour une œuvre du maître du Pop Art.

    Lundi 9 mai au soir, une icône de l’histoire de l’art a brillé à Manhattan (New York). En quatre minutes seulement, Shot Sage Blue Marilyn (1964) d’Andy Warhol (1928-1987) a été adjugée 195,04 millions de dollars avec frais (soit environ 184 millions d’euros) chez Christie’s. Selon la presse américaine, l’acheteur ne serait autre que le marchand d’art Larry Gagosian. Si elle est loin du record absolu détenu par le Salvator Mundi, attribué à Léonard de Vinci, vendu 450,3 millions de dollars en 2017, et qu’elle n’atteint pas l’estimation de 200 millions de dollars avancée par Christie’s avant la vente, la toile bat toutefois plusieurs records. Elle devient le record aux enchères pour une œuvre d’Andy Warhol, jusqu’alors détenu par Silver Car Crash (double disaster) (1963), adjugé 105,4 millions de dollars en 2013, et, surtout, elle est à présent l’œuvre d’art du XXe siècle la plus chère jamais vendue lors d’enchères publiques, détrônant Les Femmes d’Alger (version 0) (1955) de Pablo Picasso, adjugé 179,4 millions de dollars en 2015.

    Un soir historique pour la maison de ventes

    «  Une soirée historique pour Christie’s et pour l’ensemble du marché de l’art contemporain, déclare Alex Rotter, président des départements de l’art des XXe et XXIe siècles chez Christie’s. La vente record du portrait emblématique de Warhol de Marilyn de la collection de Thomas et Doris Ammann témoigne de la force, du dynamisme et de l’effervescence générale du marché de l’art aujourd’hui. Cette vente démontre le pouvoir omniprésent d’Andy Warhol ainsi que l’héritage durable qu’il continue de laisser dans le monde de l’art, la culture populaire et la société. » La collection des galeristes Thomas et Doris Ammann a rapporté 317,8 millions de dollars avec les frais, soit la deuxième plus grande vente jamais réalisée par Christie’s, derrière la collection de Peggy et David Rockefeller qui avait rassemblé 646,1 millions de dollars en 2018. Tous les produits de la vente iront à la fondation zurichoise Thomas et Doris Ammann, dédiée « à l’amélioration de la vie des enfants », selon Christie’s.

    Réalisé deux ans après la mort de Marilyn Monroe, Shot Sage Blue Marilyn fait partie d’une série de cinq portraits d’un mètre sur un mètre aux couleurs vives, peint à l’encre sérigraphie et à l’acrylique, à partir d’une photo promotionnelle de l’actrice pour le film Niagara (1953) de Henry Hathaway. Son titre fait référence à l’incident de Dorothy Podber qui a tiré au revolver sur les cinq toiles empilées. Aujourd’hui, cette image est restée gravée dans le répertoire visuel de l’histoire de l’art.

    Agathe Hakoun, Connaissance des arts.


  • Viktor Kirtov | 22 mars 2022 - 12:08 2


    Andy Warhol, "Shot Sage Blue Marilyn", 1964, .
    acrylique et encre sérigraphique sur lin, 101,6 x 101,6 cm.
    © Christie’s limited images/Adagp, Paris 2022.
    ZOOM : cliquer l’image

    Lors d’une conférence de presse au sujet gardé secret jusqu’à la dernière minute, Christie’s, qui domine avec Sotheby’s le marché new-yorkais et mondial des ventes aux enchères, a présenté le tableau Shot sage blue Marilyn peint en 1964 par Andy Warhol.

    Les fonds de la vente iront à une œuvre de charité
    La célébrissime image de Marilyn Monroe, actrice américaine et icône mondiale au destin tragique (1926-1962), appartient à la fondation zurichoise Thomas et Doris Ammann (un frère et une sœur), qui consacrera le produit de la vente « à l’amélioration de la vie d’enfants à travers le monde, via des programmes de santé et d’éducation », selon Christie’s.

    La maison l’évalue « aux alentours de 200 millions de dollars ».

    « Avec 100 % de la vente d’une seule peinture à destination d’une œuvre de charité, il s’agit des enchères les plus élevées à une fin philanthropique depuis celles de la collection de Peggy et David Rockefeller en 2018 », a vanté Christie’s.

    Pour l’anecdote – et la légende – les quatre œuvres Shot Marilyns, dont ce Shot sage blue Marilyn – un carré d’un mètre sur un – tirent leurs noms d’un incident survenu en 1964 dans l’atelier d’Andy Warhol à Manhattan : une femme demandant à l’artiste si elle pouvait « photographier » les tableaux (shoot en anglais) tira dessus au revolver.

    Pour Georg Frei, président de la fondation Ammann, « l’image de Marilyn par Andy Warhol, certainement aujourd’hui plus célèbre que la photo originale tirée du film Niagara de Henry Hathaway, atteste de sa puissance visuelle intacte dans ce nouveau millénaire ».

    Ce « portrait spectaculaire sépare la personne de la star », a décrypté Georg Frei.

    « Marilyn, la femme, n’est plus, les terribles circonstances de sa vie et de sa mort sont oubliées. Tout ce qui reste est ce sourire énigmatique qui la rapproche d’un autre sourire mystérieux d’une femme distinguée, la Mona Lisa », La Joconde de Léonard de Vinci, a-t-il estimé.

    Le record absolu des ventes détenu par une œuvre de Léonard de Vinci

    S’il se vend bien autour de 200 millions de dollars, le Shot sage blue Marilyn battra tous les records pour une vente aux enchères d’œuvre d’art du XXe siècle.

    Selon un classement établi par l’AFP, le record absolu – toutes périodes confondues – pour une vente d’œuvre d’art aux enchères est détenu par le Salvator Mundi de Léonard de Vinci, adjugé en novembre 2017 pour 450,3 millions de dollars par Christie’s à New York.

    Pour les œuvres du XXe siècle, Les Femmes d’Alger (version 0) de Pablo Picasso (179,4 millions de dollars en mai 2015) et le Nu couché d’Amedeo Modigliani (170,4 millions en novembre 2015), ont tous deux aussi été adjugés chez Christie’s.

    Un autre exemplaire de la même série du peintre italien a par ailleurs atteint 157,2 millions de dollars en 2018 chez le concurrent Sotheby’s.

    Malgré la pandémie qui a mis New York à genoux en 2020, son marché de l’art ne s’est jamais aussi bien porté et enchaîne les records grâce aux grandes fortunes de la ville et aux acheteurs asiatiques de plus en plus jeunes.

    L’automne dernier, Sotheby’s a mis sur le marché, pour quelque 600 millions de dollars, la collection Macklowe, issue du divorce du magnat de l’immobilier new-yorkais Harry Macklowe et de son ex-épouse Linda.

    Ouest-France avec AFP. Publié le 21/03/2022