4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Affaire de famille : la Collection de Jacqueline Matisse-Monnier
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Affaire de famille : la Collection de Jacqueline Matisse-Monnier

D 9 avril 2022     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Jacqueline Matisse-Monnier a hérité des peintures et des dessins de son célèbre grand-père Henri, mais a également collectionné des œuvres de son cercle d’amis, qui comprenait certains des plus grands artistes du 20ème siècle.
Jacqueline Monnier-Matisse (1931-2021) était non seulement la petite-fille de Matisse, mais aussi la belle-fille de Marcel Duchamp et la filleule de Joan Miro. Quelle filiation !

Le 13 avril prochain, Christie’s Paris mettra aux enchères , l’exceptionnelle collection de Jacqueline Matisse Monnier : peintures, dessins, sculptures… Une collection estimée à 25 millions d’euros


Matisse (1869-1954) et sa petite fille Jacqueline Matisse-Monnier (1931-2021).
ZOOM : cliquer l’image

Henri Matisse (1869-1954), Jaky, 1947. Fusain et estompe sur papier. (49,4 x 37,2 cm).
Estimation : 40,000 à 60,000 €. Présenté dans la Collection Jacqueline Matisse Monnier
le 13 avril 2022 chez Christie’s à Paris

Lorsque Jacqueline Matisse Monnier avait environ 16 ans, son grand-père Henri Matisse a fait d’elle un croquis au fusain. Dans le dessin, le visage de Jacqueline est un ovale parfait, ses yeux sont larges et interrogateurs, tandis que le début d’un petit sourire joue sur sa bouche.

C’est le portrait d’une fille avec le monde à ses pieds. La Seconde Guerre mondiale venait de se terminer et Jackie, comme on l’appelait, passerait le reste de sa longue vie (elle est décédée l’année dernière à l’âge de 90 ans) sous l’emprise de l’art, à la fois en tant que créatrice et collectionneuse.

L’esquisse de 1947 fait partie des 78 lots de la Collection Jacqueline Matisse Monnier, qui sera mise aux enchères chez Christie’s Paris le 13 avril. Il est caractéristique d’une collection dans laquelle chaque œuvre a une histoire personnelle derrière elle.

Ces histoires concernent non seulement sa famille mais aussi l’écurie d’artistes européens majeurs du XXe siècle représentée par son père, Pierre, à New York, ainsi que les nombreux amis artistes que Jackie s’est fait et dont elle a collectionné les œuvres.

La collection comprend des œuvres d’Henri Matisse, Alberto et Diego Giacometti, Joan Miró (parrain de Jackie), Jean Dubuffet, Yves Tanguy, Yves Klein, Niki de Saint Phalle et François-Xavier Lalanne. Il y a aussi plusieurs œuvres de Marcel Duchamp, qui est devenu le beau-père de Jackie après avoir épousé sa mère, Alexina ’Teeny’ Sattler, en 1954, suite au divorce de Teeny avec Pierre.

De 1961 à 1971, Jackie a travaillé à la construction des boîtes-en-valises de Duchamp - une série d’étuis reliés en cuir contenant des reproductions miniatures des œuvres les plus célèbres de l’artiste.

Deux boîtes-en-valises d’époque tardive sont comprises dans la vente. L’un des trois fils de Jackie, Robert Monnier, pense que ce projet, qui nécessitait une dextérité manuelle considérable, a encouragé sa mère à créer son propre "art du vol" - des cerfs-volants aux couleurs vives avec de longues queues à motifs, qu’elle a montrés dans des expositions à travers les États-Unis et l’Europe. .


Marcel Duchamp (1887-1968) , La boîte en valise.
Conçu en 1941, exécuté en 1968. Coffret en bois et carton recouvert de cuir avec doublure en lin. (41 x 38,5 x 9,8 cm).
Estimation : 50.000 à 70.000 €. Collection Jacqueline Matisse Monnier
ZOOM : cliquer l’image

"Je pense qu’elle était une artiste jusqu’à la moelle des os", déclare la fille unique de Jackie, Caty Shannon. Cela est finalement devenu évident parce qu’elle vivait dans cet environnement. Mais je pense qu’elle a toujours été une artiste depuis qu’elle était petite fille. Elle ne pouvait pas s’en empêcher.

Jackie est née dans la banlieue parisienne de Neuilly-sur-Seine en 1931, mais elle a grandi à New York. La même année, quand elle est née, son père a ouvert la galerie Pierre Matisse dans le Fuller Building sur East 57th Street, et son grand-père a fait l’objet de la première exposition monographique du MoMA.

Elle passe son enfance entourée du travail d’artistes comme Giacometti, Balthus et Miró, dont son père fait découvrir le travail au public américain. Elle a fréquenté la Brearley School for girls, où l’une de ses camarades était l’artiste franco-américaine Niki de Saint Phalle, qui est devenue une amie de toujours.

Après la guerre, Jackie revient à Paris, où elle étudie la littérature à la Sorbonne. Elle visitait souvent l’atelier et la maison du sculpteur Constantin Brâncu ?i, qui avait enseigné à la mère de Jackie lorsqu’elle était étudiante à l’Académie de la Grande Chaumière.

De retour à New York, Jackie rencontre Bernard Monnier, un jeune banquier français, qu’elle épouse en 1954. Ils s’installent à Paris, où Bernard travaille dans la banque familiale et Jackie s’occupe de leurs quatre enfants.

Ils commencent à remplir leur maison, un grand appartement de la rue du Bac dans le VIIe arrondissement, d’œuvres d’art. « Une partie de la collection appartenait à notre grand-père, Pierre, et ma mère a hérité de ces œuvres », raconte leur fils Antoine. "D’autres œuvres ont été reçues à la suite du décès de son grand-père, Henri, ou comme cadeaux de mariage."

Les deux premiers lots de la vente à venir font partie de ces héritages : l’huile grand format et crayon de Matisse : Nymphe et faune rouge (1939) et la sculpture en bronze peint d’Alberto Giacometti Petit buste d’homme (1950).


Henri Matisse (1869-1954), Nymphe et faune rouge, 1939.
Estimation : 1.800,000- à 2.200.000 €..
Huile et crayon sur toile 19¾ x 24 in (50 x 61 cm). Collection Jacqueline Matisse Monnier

ZOOM : cliquer l’image

Alberto Giacometti (1901-1966), Petit buste d’homme, 1950. _ _ Estimation, : 3.000.000-à 5.000.000 €.
Bronze peint. (22.1 cm). Signé et numéroté 1/6 (au dos). Fondeur ;Alexis Rudier. _
Présenté dans Collection Jacqueline Matisse Monnier le 13 Avril 2022 chez Christie’s Paris

ZOOM : cliquer l’image

Diego Giacometti (1902-1985), Porte-manteau au hibou,
Estimation : 500,000 à 700,000 €
bronze patiné, 167.5 x 72 x 42 cm. Le modèle créé en 1965

PROVENANCE : Pierre Matisse, New York. Puis par descendance


Henri Matisse (1869-1954), Océanie, l’océan
Estimation : 1.200.000 à 1.800.000 €. Collection Jacqueline Matisse Monnier
ZOOM : cliquer l’image

Niki de Saint Phalle (1930-2002) Thoëris - Hippo lampe (bleu), 1990
Estimation : 50.000 à 70.000 €
signé et numéroté ‘1/4 EA Niki de Saint Phalle’ (sur une plaque en bas d’un pied) ; avec le cachet de l’éditeur.
résine en polyester peinte, ampoules et système électrique. 90 x 31 x 45 cm.
Exécutée en 1990, cette œuvre est l’épreuve d’artiste numéro 4 d’une édition de 8 exemplaires et 4 épreuves d’artiste.

Joan Miró (1893-1983), L’Homme et l’oiseau, 1935
Estimation : 1.000.000 à 1.500.000 €
signé ’Miró’ (en bas au centre) ; signé, daté et inscrit ’Joan miró. "L’Homme à l’oiseau" 21⁄8/35."’ (au revers)
gouache, aquarelle, encre de Chine et graphite sur papier : 37 x 30 cm. Exécuté le 21 août 1935

PROVENANCE : Pierre Matisse, New York. Puis par descendance

L’ensemble de la collection ICI (sur le site de Christie’s)

Le catalogue de la collection (pdf) ICI



Christie’s

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)