4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE SOLLERS » Didier Raoult. Histoire d’une folie française
  • > SUR DES OEUVRES DE SOLLERS
Didier Raoult. Histoire d’une folie française

Avec Patrick Cohen, Léa Salamé, Axel Kahn ...et Philippe Sollers

D 5 juin 2021     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


JPEG - 23.6 ko
Feuilleter le livre sur amazon.fr

Il a surgi avec le virus. Le Professeur, le Marseillais, le druide, le Gaulois, le sauveur ou le gourou. Génial pour les uns, charlatan pour les autres, connu dans toute l’Afrique, célèbre jusqu’en Amérique… Avec sa chloroquine, Didier Raoult a déversé dans le chaudron de la crise sanitaire une potion explosive.
Qui est cet homme qui a déchiré la France en pleine pandémie ? De Dakar à Marseille, des décombres de l’empire colonial aux labos de haute sécurité, du Vieux-Port à l’Élysée, ce récit dévoile une aventure hors du commun. On y croise des médecins de brousse et des mandarins, des chasseurs de gorilles et des microbiologistes, Michel Onfray et BHL, Henry de Montherlant et le psychanalyste Jacques Lacan, mais aussi une collection de virus géants et de présidents – jusqu’à Emmanuel Macron, venu consulter ce populaire et déroutant professeur.

Ce livre est aussi l’histoire d’une folie française, dans une époque où passions et croyances prennent le pas sur la raison.

Raoult. Une folie française “Ce qui nous a intéressé, c’est sa propre folie, qu’il revendique. Mais aussi la folie qui a saisi le pays, pas seulement les gilets jaunes, mais aussi les élites françaises qui, pour certaines, se sont précipitées dans son sillage”, raconte Ariane Chemin dans la matinale du 7/9 de France Inter

Extraits

C’est là qu’il livre son secret : « Un jour, alors que j’avais 14 ans, un pédopsychiatre a dit à mon père : “Ecoutez, votre gosse a 180 de QI. Laisser-le faire. Tout ira bien.” » Un quotient intellectuel de 180 ! Le QI standard tourne, paraît-il, autour de 100 et, pour appartenir aux « génies », il faut dépasser la barre des 140. Ni Einstein (160), Copernic (130) ou Mozart (150) n’ont jamais atteint ce score. Quel message envoie le scientifique marseillais alors qu’au dernier étage de son hôpital nous cherchons à comprendre les ressorts de sa personnalité ?

« Vous trouvez que je n’ai pas pesé ? », se raidit- il quand on lui demande si sa manière d’être et de faire, depuis que la pandémie a éclaté, n’a pas nui à sa cause. « Vous ne vous rendez pas compte du poids que j’ai eu. Si vous aviez une idée de ce que j’ai pesé dans le monde, c’est inédit. Même moi je ne pensais pas que c’était possible. »

C à Vous, sur France 5. Patrick Cohen tacle sévèrement Didier Raoult

Ce jeudi 3 juin, Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin étaient invitées sur le plateau de C à Vous, sur France 5, pour la promotion de leur livre intitulé Raoult. Une folie française (éd. Gallimard). À cette occasion, Patrick Cohen est revenu sur les différentes polémiques autour du professeur et l’a sévèrement taclé. Selon le journaliste, il est temps de "demander des comptes".

"Ce livre en est la preuve : Raoult a été depuis plus d’un an,un acteur majeur de cette crise, au moinsdans l’opinion.Et de surcroît,un acteur public", a débuté Patrick Cohen, avant de poursuivre :"Or, il a été, hormis pour sa politique de tests clairvoyante, la boussole qui indique le sud. Pas de pandémie chez nous.Pas de morts en excès dans le monde.Pas de transmission aérosols, disait-il. Ce qui rendait inutiles les masques, le confinement, les vaccins."Le chroniqueur d’Anne-Elisabeth Lemoine a ensuite pointé du doigt le bras de fer judiciaire intenté par Didier Raoult, à l’encontre d’une microbiologiste :"Et voilà qu’il annonceune plainte pour harcèlement contre la scientifique spécialisée dans la recherche de fraude, Elisabeth Bik, qui a mis au jour de façon sérieuse et documentée, une soixantaine d’anomalies ou de falsifications dans les études passées de l’IHU (l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, dont Didier Raoult est le directeur, ndlr)."

"Un silence pesant"

Pour clôturer sa chronique, Patrick Cohen a énuméré un certain nombre de questions laissées sans réponse : "Est-ce que l’assistance publique de Marseille trouve que c’est de la bonne médecine ? Est-ce que l’université d’Aix-Marseille pense que sa réputation est sortie grandie de cet épisode ? Est-ce que l’Agence du médicament estime que les études produites par l’IHU relèvent de la bonne science ? Est-ce que l’autorité de contrôle va enquêter sur la soixantaine de falsifications révélées par Elisabeth Bik ?", s’est-il interrogé, avant de questionner le gouvernement : "Est-ce que le ministre de la Santé trouve que l’argent public a été bien utilisé ? (...) Est-ce qu’Emmanuel Macron pense qu’il a servi la science et l’intérêt public en donnant son onction à Didier Raoult, à Marseille devant les caméras ? Est-ce que les politiques qui l’ont soutenu ont fait amende honorable ? Est-ce que les médias, animateurs et journalistes, estiment en tendant à Didier Raoult des micros complaisants, avoir fait de la bonne information ?" Un "silence pesant", mêlé à de la "désinformation", selon la figure du PAFD »

D’après 6Medias.

Crédit : France Inter

Entretien avec Léa Salamé sur France Inter

La "folie qui a saisi le pays" autour de Didier Raoult, racontée par Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin

Ariane Chemin, grand reporter du journal Le Monde, et Marie-France Etchegoin, grand reporter, autrices de "Raoult, une folie française" aux éditions Gallimard, racontent "la folie" qui a saisi la France au début de l’épidémie autour du professeur marseillais, directeur de l’IHU-Méditerranée. Entretien avec Léa Salamé sur France Inter.

Il est sans doute celui dont on a le plus parlé pendant la première vague. Promoteur de l’hydroxychloroquine comme traitement anti-coronavirus, Didier Raoult a entraîné des débats enflammés dans le monde médical comme politique. “C’est un retour sur un moment assez unique qu’a vécu la France : la rencontre entre un pays désorienté qui cherchait un sauveur et un homme un peu providentiel, qui pensait qu’il allait sauver le monde”, raconte Ariane Chemin, grand reporter au journal “Le Monde” et autrice, avec Marie-France Etchegoin, grand reporter à “Elle”, de “Raoult, une folie française”.

“Ce qui nous a intéressé, c’est sa propre folie, qu’il revendique. Mais aussi la folie qui a saisi le pays, pas seulement les gilets jaunes, mais aussi les élites françaises qui, pour certaines, se sont précipitées dans son sillage”, raconte Ariane Chemin.

Un personnage hors norme

8 “Ce qui nous a le plus surpris, c’est la façon dont Raoult a construit son parcours et sa légende. Une des scènes originelles, c’est qu’un pédopsychiatre lui a dit, à l’âge de 14 ans, qu’il a 180 de QI. Dès le début, il a donc pensé qu’il était différent des autres, plus intelligent, qu’il doit être à la hauteur de ce quotient intellectuel surdimensionné. C’est ce qui fait sa force et sa faiblesse”, raconte Marie-France Etchegoin.

Un Didier Raoult qui n’est pas si anti-système qu’on pourrait l’imaginer. “Il a un pied dedans, un pied dehors”, poursuit la journaliste. “C’est un manager, un scientifique et un vrai entrepreneur. Mais son hypertrophie du ’moi’, son égo, fait qu’il va se battre à la fois contre les locaux mais va aussi très bien jouer du système, avec Valérie Pécresse ou Geneviève Fioraso, [ex-ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, NDLR] pour s’imposer auprès des Marseillais. Mais il va aussi se fâcher avec l’Inserm.” Ce qui fera qu’il inaugurera sans ministre son Institut hospitalo-universitaire, l’IHU-Méditerranée.

Crédit : France Inter

Didier Raoult aussi taclé par son collègue Axel Khan :

Déjà le 14 septembre 2020, Axel Khan, invité sur le plateau de C à vous, le généticien et patron de la Ligue contre le cancer s’était dit agacé contre son collègue : "Que voulez-vous que je dise ? Il me désole" , avait commenté l’auteur de L’éthique dans tous ses états, en librairie depuis le 3 septembre.

Axel Khan avait ensuite raconté une anecdote. "Il se trouve que je présidais une commission de l’Inserm scientifique, qui, il y a près de quarante ans, l’évaluait lui et son équipe, s’est-il souvenu.Je me rappelle d’un excellent scientifique, il n’y a pas de problème. (...) Mais ce qu’il se passe à l’heure actuelle, me désole.Je crois que c’est une dérive incroyable. Je suis totalement atterré par ce qu’il se passe."

"Mon collègue Didier Raoult me fait honte"

Il a poursuivi en se souvenant des différentes hypothèses formulées par celui que certains surnomment"le Gérard Depardieu de la science"."Ca ne sera pas grave, pas plus grave qu’une grippette... C’est saisonnier, ça n’aime que les pays chauds, c’est dans les états les plus chauds où il y a le plus de morts", avait-t-il énuméré sur France 5, avant de louer le travail de Didier Raoult, un "excellent collègue, qui a été un infectiologue de très haut niveau" . Quelques jours plus tôt, dans une publication Facebook, l’ex-président du Conseil consultatif national d’éthique s’était emporté contre le professeur marseillais."C’est uniquement parce que je suis un scientifique posé et non un polémiste que je ne suis pas plus sévère avec Didier Raoult, écrivait Axel Kahn.Si on me poussait dans mes retranchements, je rappellerais quece collègue a fait honte à la médecine de son pays."Avant de conclure sa charge :"Mon collègue Didier Raoult me fait honte".

D’après Clara Carlesimo

VOIR AUSSI l’article du Monde


D’autres Folies françaises

D’autres « Folies françaises » furent évoquées en d’autres temps et d’autres lieux, dans des contextes plus légers :

Par Sollers d’une part qui en fit le titre éponyme d’un de ses romans (Gallimard, 1988).
Par Couperin (1668-1733) d’autre part, qui a intitulé une de ses compositions : Les Folies Francaises ou Les Dominos pour Piano, et l’on sait que Sollers a choisi le titre de son roman en hommage à Couperin.

Les Folies Françaises de Sollers

JPEG - 13.6 ko
Feuilleter le livre sur amazon.fr

Un homme, un écrivain, retrouve sa fille, France (c’est son prénom), dix-huit ans après la naissance de celle-ci. Il ne l’a pas connue, elle a vécu avec sa mère américaine aux États-Unis, elle vient à Paris. Il doit maintenant lui enseigner le pays de son nom, son passé, ses merveilles cachées mais aussi la littérature, la musique, la peinture. Il s’agit d’une initiation directe, simple, sensible […]

EXTRAIT :

« France n’a fait aucune difficulté. C’était évident dès les premières secondes. Elle ne veut pas parler de son père officiel que, d’ailleurs, elle a à peine connu, il a donné ou vendu son nom, c’est simple. De toute façon, Madame avait l’argent. « Pas d’histoires. » France a toujours su ce que je suis pour elle ? Oui. Madame y a veillé. Quelle éducation.
Elle a déjà eu quelques amants, dont un « très âgé », me dit-elle. « Plus âgé que moi ? - Oh oui. » De mieux en mieux. C’est bien ma fille : directe, réservée, pas de regrets, son plaisir. Études de lettres. La résumer d’un mot ? Attentive. Très attentive.
Ah, je sais, vous voudriez tout, tout de suite. Les détails de la première fois, l’effusion, le vertige, la culpabilité, les fantasmes. Vous allez être déçus. Le plus grand naturel, c’est le fond de l’affaire. Curieux que personne ne l’ait décrit. »

Les Folies Françaises ou Les Dominos de Couperin

[Cziffra György] Couperin : Les Folies Francaises ou Les Dominos for Piano

Dans Les Folies Françaises ou Dominos de François Couperin, les gammes se succèdent en jouant des thèmes universels comme en un bal masqué musical. Le compositeurdonne avec humour une couleur à chaque sentiment ou à chaque allégorie.
En voici la liste :

JPEG - 11.9 ko
Lorenzo Lippi (1606-1665) Allégorie de la Simulation, vers 1640 © Musées d’Angers


- La Virginité : sous le Domino couleur d’invisible
- La Pudeur : sous le Domino couleur de rose
- L’Ardeur : sous le Domino incarnat
- L’Espérance : sous le Domino vert
- La Fidélité : sous le Domino bleu
- La Persévérance : sous le Domino gris lin
- La Langueur : sous le Domino violet
- La Coquetterie (sic) : sous différents Dominos
- Les Vieux Galants et les Trésorières Surannées : sous des Dominos Pourpres et feuilles mortes
- Les Coucous bénévoles : sous les Dominos jaunes
- La Jalousie Taciturne : sous le Domino gris de maure
- La Frénésie ou le Désespoir : sous le Domino noir

Crédit : la plume de l’oiseau lyre

Quel est le point commun entre ces folies vous direz-vous peut-être ? Qu’y a-t-il de commun entre un roman qui aborde, en mode soft, le thème d’un inceste platonique entre un père et sa fille, la pièce pour clavecin de Couperet, et la folie d’egomania d’un Raoult au QI de 180 ?

Vous propose une réponse. On peut la lire dans les Folies françaises de Sollers, page 92 :

[...] la comédie est française, vous êtes français, donc dans la comédie, tout le reste est inutilement tragique...

Les Folies françaises martèlent avec légèreté cette vérité.

Cité par Philippe Forest in Philippe Sollers, (Seuil, 1992)

PLUS ICI :

Les Folies Françaises
Les Folies Françaises, (suite)
L’inceste dans Les Folies Françaises

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Rechercher



Mots-clés

Les Folies Françaises Lévy (Bernard-Henri) Macron (Emmanuel) Onfray (Michel) Raoult (Didier)