vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » A l’heure de la Chine » Philippe Sollers : Communiqué de Pékin / Bon baisers de Yuning (...)
  • > A l’heure de la Chine
Philippe Sollers : Communiqué de Pékin / Bon baisers de Yuning Liu

Le dessin de RISS dans Charlie Hebdo

D 31 janvier 2020     A par Viktor Kirtov - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Paris (GMT+1)

Pékin (GMT+8)

Communiqué de Pékin

Attention, contagion possible,
À lire avec un masque.



Yuning Liu, Université de Pékin
2020, Année du Rat de Métal

Crédit : http://www.philippesollers.net/

JPEG - 150.3 ko
Dessin de RISS dans Charlie Hebdo

Un peu plus sur Yuning Liu

Nous avons déjà rencontré Yuning Liu au sommaire de L’Infini n° 138, Hiver 2017 avec un article intitulé : La Chine chez Sollers


 :

“Tout au long de son parcours littéraire, Sollers nourrit toujours cette ambition de faire rentrer le chinois dans le français, le français dans le chinois, l’Occident dans l’Orient, l’Orient dans l’Occident[2] ». Dans cet esprit, Sollers applique, consciemment ou inconsciemment, dans son propre processus, le principe de complérnentarité Yin- Yang, le fondement de la pensée et de la philosophie traditionnelles chinoises.
L’emprunt de Sollers à cet aspect capital de la sagesse orientale est implicitement agrégré dans l’écriture de Drame, et explicitement effectué dans Passion fixe.“

YUNING LIU

PLUS ICI

A propos de l’auteure

Yuning Liu est née à Yantai (Chine) en 1980 et enseigne à l’Université de Nantes. Son article est un extrait de sa thèse « La Chine chez Sollers : une voie d’interroger l’Occident à travers l’Orient » soutenue à l’Université de Nantes, le 23 décembre 2016, sous la direction du grand spécialiste de Sollers qu’est Philippe Forest , l’auteur d’une Histoire de Tel Quel 1960-1982,
d’un Philippe Sollers par Philippe Forest, une biographie littéraire,
et aussi De Tel Quel à L’Infini

L’article de Yuning Liu est hyper-documenté et dense. Très dense. Mais les lecteurs sollersiens entraînés pourront en faire leur miel.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages

  • Viktor Kirtov | 11 mars 2020 - 18:09 1

    Alors que le coronavirus semble avoir atteint son pic en Chine – mais qu’il déferle sur l’Europe – les élèves des écoles de Kung-fu shaolin de la ville de Denfeng vont bientôt pouvoir reprendre leur entraînement, dans cette ville devenue la « capitale » chinoise du Kung-fu : elle compte plus de soixante écoles d’arts martiaux et plus de 50 000 élèves, en raison de la présence du Monastère Shaolin, fondé au Ve siècle et à l’origine de cet art martial.

    Kung-fu signifie effort en chinois. Devenir champion demande des années d’endurance et de travail. En plus de leurs activités scolaires, ces élèves consacrent six heures par jour et six jours par semaine à l’apprentissage des arts martiaux.

    Chaque année, ils mettent en pratique leurs longues heures d’entraînement lors d’une performance unique qui célèbre leurs talents exceptionnels.

    Ce spectacle est déjà impressionnant filmé à hauteur d’homme, mais filmé depuis l’espace, au même instant, il est encore plus stupéfiant. Jugez-en dans cet extrait du documentaire « La terre vue de l’espace » (France 2, 10 mars 2020)

    L’intégrale du documentaire sur les multiples aspects de la terre vue des l’espace est visionnable ICI.