vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Entretien exceptionnel avec Jean-Luc Godard
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Entretien exceptionnel avec Jean-Luc Godard

France Culture, 15 avril 2019

D 15 avril 2019     A par Albert Gauvin - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



Entretien exceptionnel : à l’occasion de la diffusion sur Arte de son film Le livre d’image, "La Grande table" est allée rencontrer Jean-Luc Godard chez lui en Suisse pour un entretien exclusif dans lequel il parle d’Europe, de journalisme, et, bien sûr, de cinéma.

GIF


Jean-Luc Godard s’entretient avec Olivia Gesbert.
Crédits : France Culture - Radio France. ZOOM : cliquer sur l’image.
GIF

Jean-Luc Godard s’entretient avec Olivia Gesbert

Jean-Luc Godard est très rare dans les médias. Absent depuis plus de 5 ans de toute radio, il a choisi de se confier sur l’antenne de France Culture.

Le cinéaste, aujourd’hui âgé de 88 ans, s’est livré au micro d’Olivia Gesbert au cours d’un entretien de 2h30 sur le cinéma mais aussi sur le monde d’aujourd’hui, l’Europe, la langue et les langages de la création, … et même les journalistes.

A quelques jours de la diffusion sur ARTE de son dernier film Le livre d’image, c’est chez lui à Rolle, en Suisse, où il vit et travaille, que Jean-Luc Godard a reçu en exclusivité Olivia Gesbert, productrice de La Grande Table. La puissance de sa voix résonnant dans l’atmosphère feutrée de son salon porte son désir de transmission. Avec générosité, il a accepté de partager avec France Culture les secrets de son atelier. Cinéaste légendaire, Jean-Luc Godard en philosophe de l’art.

Et même si rien ne devait être comme nous l’avions espéré, cela ne changerait rien aux espérances.
Le livre d’image

*

Jean-Luc Godard : "Je suis un archéologue du cinéma"


Jean-Luc Godard à Rolle (Suisse, 2019).
Crédits : Henri Le Blanc - Radio France. ZOOM : cliquer sur l’image.
GIF
GIF

Avec "Le Livre d’image", Palme d’or spéciale au Festival de Cannes 2018, Jean-Luc Godard poursuit son exploration inlassable de la grammaire cinématographique et du dialogue entre image et son. Sur ces grandes thématiques, "La Grande table" a eu l’opportunité de poser quelques questions au réalisateur lors d’un entretien exclusif enregistré chez lui en Suisse.

Jean-Luc Godard a ouvert sa bibliothèque et son atelier de montage à Olivia Gesbert. Il pense le monde à travers les images et les sons qu’il récolte et archive. En s’appuyant sur des citations et des artistes qui lui sont chers, il ne cesse de renouveler sa pensée.

Dans une dynamique qui lui est propre, jouant avec les associations d’idées, il fait des allers-retours entre passé et présent pour toujours mieux réfléchir et décrypter l’actualité, sensible à l’état de la France et l’avenir de l’Europe. Car Jean-Luc Godard n’est pas que cinéaste : il se fait tour à tour essayiste, historien de l’art, linguiste et citoyen.

"Le livre d’image" sera disponible à partir du 17 avril sur arte.fr et sera diffusé le 24 avril sur Arte dans le cadre d’une soirée spéciale consacrée au cinéaste.

GIF

Le livre d’image est une œuvre d’assemblage et de collage, dans laquelle la juxtaposition d’éléments hétéroclites accouche d’une pensée, du moins de pistes de réflexion, sur des sujets comme les guerres, les révolutions, l’Arabie… Du noir des origines jusqu’aux images sans qualité prises sur internet, Godard sculpte une matière hybride et crée un film qui s’écoute autant qu’il se voit.

*

Jean-Luc Godard ouvre Le Livre d’image

Jean-Luc Godard, archéologue et philosophe du cinéma... On le retrouve dans cette seconde partie de son entretien avec Olivia Gesbert, à l’occasion de la diffusion du film Le Livre d’image sur Arte, le 24 avril prochain.

GIF

Vous dites "collage", il dit "association". Vous dites "fragments", il dit "moments", avec cet art malicieux de la contradiction. A 88 ans, le cinéaste philosophe Jean-Luc Godard entend bien continuer à faire des films et à observer le monde tel qu’il va, même si, en apparence, il s’en est soustrait en s’installant à Rolle, au bord du lac Léman, avec sa compagne, la réalisatrice Anne-Marie Miéville.

« Aujourd’hui, disait-il à Cannes l’an passé lors d’une conférence de presse, les trois-quarts des gens ont le courage de vivre leur vie, mais ils n’ont pas le courage de l’imaginer. J’ai de la peine à vivre ma vie mais j’ai le courage de l’imaginer. »

Avec Le Livre d’image, Palme d’Or spéciale, Jean-Luc Godard clôt aujourd’hui un cycle entamé en 1999 avec Éloge de l’amour (2001), Notre musique (2004), Film Socialisme (2010), Adieu au Langage (2014)... Diffusé le 24 avril sur Arte et disponible dès mercredi en avant-première sur Arte.tv, il sera présenté ensuite dans les musées et les théâtres mais ne sortira pas en salles.

Le Livre d’image est un film essai sur le langage, sur l’art, les guerres et les révolutions, la fatalité et les espérances. Un cheminement dans l’esprit sinueux de son concepteur, sans tournage et sans acteurs.

Les mots qui me manquent maintenant, avec l’âge, ils ne sont pas loin, ils sont toujours là quand il faut. Et c’est normal qu’ils me manquent, puisque je fais du cinéma.
(Jean-Luc Godard)

A partir d’extraits de films, d’images d’actualité, de photos ou de peintures, Jean-Luc Godard fait ainsi entrer en résonance des répliques de films, des extraits de livres, des citations de philosophes, de la musique de répertoire. Un film composé, dit-il, de "moments d’images réunies par un ami".

La seule chose qui survit à une époque, c’est la forme d’art qu’elle s’est créée.
(Jean-Luc Godard, Le Livre d’image)

Une oeuvre "pensé[e] avec les mains", selon la citation de Denis de Rougemont, une succession d’images et de sons, qui se chevauchent, déferlent et se brisent, pour laisser place au silence, et où le son n’est pas simplement un compagnon de l’image qui la commente.

Une oeuvre syncrétique et transversale, qui donne l’occasion d’aborder nombre de sujets. Parmi eux, les médias, le cinéma et la marge :

Les journalistes ne sont pas des gens malheureux, hélas pour eux. C’est la fameuse phrase de Elias Canetti Canetti : « Nous ne sommes jamais suffisamment tristes pour que le monde soit meilleur. »

C’était très différent, "La Nouvelle Vague", parce que les trois, quatre garçons qui étaient là découvraient qu’il y avait un continent dont on ne leur parlait pas. Je me suis toujours tenu, tout en étant plus ou moins compagnon. Je me souviens des états généraux du cinéma en 1968, j’étais plutôt un peu à l’écart, regardant, et, après, essayant de faire ma salade. En travaillant comme quelqu’un qui commence par faire de la cuisine pour manger, puis qui, petit à petit, voit qu’on peut changer des choses.

Jean-Luc Godard nous parle aussi d’une langue à part, forme d’idiolecte :

Je suis un être humain sur la terre, donc je ne nie pas que je comprends ce que vous me dites, parce que, votre langue, je la parle aussi. Mais je vois aussi que j’en ai une autre. Comme Chardin, qui disait «  La peinture est comme une île dont on s’approche et qu’on n’atteindra jamais ». Donc, tout ça, c’est du rêve !

Autres thèmes, l’Europe et le symbole :

Ils se sont tous trompés. L’Europe existe, on n’a pas besoin de la faire sur-exister par des accords ou des traités. Mais tous ces mots sont très symboliques. Ça pourrait être un peu moins bête simplement parce que les gens confondent langue et langage. Et le cinéma tel qu’il existe permet de vivre et de penser tout ça, sans faire du mal à d’autres.

Le Livre d’image sera disponible en ligne à partir du 17 avril et sera diffusé le 24 avril sur Arte dans le cadre d’une soirée spéciale consacrée au cinéaste.

L’intégralité de l’entretien sera proposée sur franceculture.fr le 24 avril, à l’occasion de la soirée spéciale Godard sur l’antenne d’Arte avec la diffusion d’A bout de souffle suivi du Livre d’image .

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)