vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers la peinture et la sculpture » Antoine Watteau et Sollers
  • > Sollers la peinture et la sculpture
Antoine Watteau et Sollers

La peinture, la musique et les femmes

D 9 mars 2019     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Watteau, avec Le Donneur de sérénades en couverture de l’édition Folio de "Centre" publiée le 7 mars 2019

(Première parution en 2018)

Sollers a l’habitude d’illustrer les éditions Folio de ses livres par des tableaux des peintres de son Panthéon. Occasion, ici, de souligner l’intérêt de Sollers pour la peinture d’Antoine Watteau.


Antoine Watteau, Le Donneur de sérénades (ou Le Mezetin),
vers 1715, huile sur bois, 24 × 17 cm, musée Condé, Chantilly
ZOOM : cliquer l’image

PLUS ICI et LA

L’Etoile des amants

Sollers avait déjà puisé chez Watteau pour la couverture de L’Etoile des Amants (édition Folio)
avec un détail du Gilles de Watteau :


Détail du Pierrot de Watteau, autrefois dit Gilles, vers 1720,
huile sur toile 184 x 149 cm, Musée du Louvre, Paris,
ZOOM (le tableau dans son intégralité) : cliquer l’image

La Fête à Venise

La Fête à Venise aborde une réflexion sur la peinture qui accompagne l’oeuvre de l’écrivain - la face positive - et son autre face, la négative dans sa marchandisation avec ses effets pervers. Invités à la fête : Watteau, Warhol, Monet et Cézanne.

Froissart-Sollers est à Venise pour s’occuper du bon déroulement de la livraison d’un tableau clandestin intitulé « La fête à Venise » de Watteau, « tableau magnifique…jamais montré en public, son existence seulement soupçonnée. » Existe-t-elle réellement cette fête qui est de la même époque que les Fêtes vénitiennes qu’a célébrées Watteau ? Lieu de prédilection pour y croiser femmes et musiciens, et à Venise un univers sollersien à souhait.

« Antoine Watteau, toute une gamme d’amour » titrait La Croix du 17/02/2013. sous la signature de Sabine Gignoux :

Très inspiré par la musique, Watteau en a fait le vecteur privilégié du discours amoureux. Un thème exploré dans l’exposition « La leçon de musique », au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Rarement peinture et musique ont fait si bon ménage. Sur la centaine de tableaux d’Antoine Watteau qui nous sont parvenus, un tiers montre des musiciens. Ses « fêtes galantes » bruissant des mélodies de leur temps.

Antoine Watteau La Partie carrée, vers 1713,
huile sur toile, 49 × 63 cm, Musée des beaux-arts de San Francisco
ZOOM : cliquer l’image

Watteau et les femmes

Sollers est aussi l’auteur d’un texte publié en 1984 dans le livre d’art « Watteau et les femmes », pour le tricentenaire de la naissance du peintre.


ZOOM : cliquer l’image

Le texte de Sollers commence ainsi :

Je dirai tout de suite ma préférée, depuis toujours : Femme demi-nue vue de face, assise sur une chaise longue, tenant son pied gauche dans ses mains. Voilà. Et s’il n’en fallait qu’une, ce serait celle-là. La suite ICI

Femme demi-nue vue de face, assise sur une chaise longue,
tenant son pied gauche dans ses mains

Sanguine et pierre noire sur papier blanc, 341 x 221, Londres, British Museum
ZOOM : cliquer l’image
oOo

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)