pileface.com/sollers
(VERSION POUR IMPRESSION)

> SUR DES OEUVRES DE SOLLERS

Nues


Willy Ronis et Sollers

Par .Viktor Kirtov- 11/10/2008 - Version originale

« Les nus de Willy Ronis, dans leur extraordinaire naturel, sont sacrés ».
Philippe Sollers

Willy Ronis, Deena de dos, Galerie Camera Obscura  (JPEG)

Un livre d’art aux Editions Terre Bleue, sortie novembre 2008. 39 euros.


Mot de l’éditeur

Des années 30 aux années 70, cinquante ans de corps féminins vus par Willy Ronis, accompagné d’un texte original de Philippe Sollers. Willy Ronis voulait Sollers. Sollers n’attendait que ça. Il a dit oui pour Ronis. Immédiatement.
Le texte de Philippe Sollers aborde et souligne tout ce qui rend précieux et unique le travail de Willy Ronis sur le nu. Le photographe a saisi toutes les occasions de s’y livrer, tissant en quanrante ans une oeuvre secrète dont les plus beaux moments n’avaient jamais été réunis. On connaît sans doute le Nu provençal, une sorte d’instantané de vacances que Ronis transforme en éternité. On connaît moins ou pas du tout ces statues, ces déesses, ces corps filiformes des années 70, ces formes restaurées des années 90 devant les quelles Ronis retrouve l’audace formelle des années 30.
Il flirte avec les esthétismes : pleinarisme d’avant-guerre, femmes au tub de la fin du XIXe siècle, jeunes filles de la presse masculine des années 70... Ces soixante nus sont tous bouleversants. C’est ce que clame Philippe Sollers : « Les nus de Willy Ronis, dans leur extraordinaire naturel, sont sacrés ».
Un délice pour les collectionneurs, les amateurs de photographie et les amoureux de l’écriture.

Illustrations : 59 photos noir et blanc
Format : 23 cm x 26 cm
144 pages.

(JPEG)
Willy Ronis, Deena de dos, Galerie Camera Obscura

Lire l’entretien avec Willy Ronis : (Re)voir les nus secrets de Willy Ronis .



Version imprimable de www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=729